Notes de lecture sur " Observations sur les établissements et la vie scolaire en 2011-2012"...n° 2012-136

Publié le par Prof-doc en CDI (collège)

Les rapporteurs du texte étaient  Claude BISSON-VAIVRE, Jean-Pierre BELLIER, Jean-Louis DURPAIRE, Didier JOUAULT,Didier VIN-DATICHE

Notes de lecture!

 

Rappel : La circulaire n° 2011-118  (BO 01/09/2011) organise un système éducatif entièrement structuré autour du  concept de personnalisation.

Thème 1 Accompagnement personnalisé.

  • Etat des lieux : accompagnement personnalisé parfois confondu avec ATP, français, anglais, Soutien, Groupes de besoin, aide individualisée, études dirigées, études encadrées, accueil...

Profs surtout sollicités : français, mathématiques, anglais.
Fonctionnement en groupes classes.
Pas d'utilisation du CDI, de petites salles de travail.
Risque : En l’absence d’une réflexion globale plus aboutie, le risque de transformer ce nouveau dispositif en soutien, voire « en extension de cours » est élevé.
Plan organisationnel :  cela reste une variable d'ajustement.

- Remarque perso : investissement souhaitable du prof-doc dans l'espace CDI- Mise en place d' «espace personnalisé » comme des modules envisageables ?

 

  • Nécessité d'une mise en cohérence des dispositifs d'aide et d'accompagnement autour d’un  projet Personnalisé  de l’élève. Grâce à un travail de clarification de l’ensemble de ces dispositifs,  grâce à une appropriation des  objectifs visés.

- Remarque perso : mise en place d'un document de synthèse sur les différents dispositifs d'aide et  ressources  existants dans le collège.

 

  • Apprendre de l'accompagnement personnalisé en lycée (1). Par ex. :  « les contenus proposés se sont diversifiés pour mieux répondre aux besoins des élèves. La mutualisation des Pratiques Entre  établissements dans le cadre des bassins a permis de repérer les dispositifs intéressants ». L’implication des chefs d’établissement dans la pédagogie se révèle, comme  pour la mise en place du livret personnel de compétence, un facteur majeur de réussite …  un devoir d’explication et de conviction, dans la dynamisation et la formalisation  de  la réflexion collective  et dans la qualité de la gestion technique  pour offrir un cadre réellement  Fonctionnel »  Ou rôle D'un  professeur coordinateur par délégation du chef  d'eple.
  1. En seconde :la  transdisciplinarité inspire les activités proposées aux élèves à  partir de Thématiques  variées.
  2. En première :centré sur le français et les mathématiques (ancrage sur les fondamentaux des  filières)

- Remarque perso : le secret de la réussite de la personnalisation : la diversification et la mutualisation.

 

  • Apprendre du lycée (2) Enjeu majeur des contenus pédagogiques. Réflexion pédagogique à développer car trop  d'activités  diverses, dont l’intérêt pédagogique pour les élèves est,  pour certaines d’entre-elles,discutable.

Rappel : la  «personnalisation » des  stratégies  n'est pas le regroupement des  élèves  en petits effectifs sur la base de pratiques traditionnelle , comme le soutien, à  caractère  très disciplinaire de surcroît ».

Deux oublis majeurs : le travail sur les compétences  orales et  l'obligation d'une  connexion forte sur les apprentissages et le vécu des élèves. (Pas d' « hors-sol »)  … Liaison 3ème/seconde nécessaire, composante orientation   aussi.

- Remarque perso : la réflexion pédagogique (!!!) est nécessaire.
 - travail sur compétence oral
 - pratiques innovantes sur des thématiques portant sens (apprentissage et vécu)

 

  • Apprendre du lycée (3) - L'information aux parents  est nécessaire pour favoriser la réussite scolaire des élèves :  car  quand les parents connaissent l'organisation et le contenu de l'A. P.  cela introduit un Nouveau regard  sur les élèves. DONC nécessité de mieux  formaliser organisation du dispositif afin de rendre celui-ci plus lisible pour l’ensemble des acteurs  (notamment les parents) ».

- Remarque perso : une formalisation claire lisible  pour tous y compris les parents.

 

 

  • Apprendre du lycée (4) . Rôle essentiel du tutorat et des stages passerelles.  mise en place d’un « learning-center par  Des  Professeurs  documentalistes, là pour lutter contre le manque d’ambition d’élèves en milieu géographique  isolé. Tutorat / développe un lien de confiance.

- Remarque perso : 

- réfléchir sur la mise à disposition d'un espace numérique cohérent et sur la possiblité d'un ENSEIGNEMENT progressif et systématique sur projet en équipe pour favoriser la responsabilisation et la marche vers l'autonomie des élèves en collège. (= remarque perso / e-learning)

- Mise en place de : tutorat (confiance)

 

Thème 2. LPC

Etat des lieux à la rentrée 2011

-Changement 1 : résolution des problèmes techniques, centration progressive  sur la  pédagogie : sur l’évaluation progressive des compétences sur les modalités de validation des  acquis des élèves en fin de troisième.
- Changement 2 : une vraie expérience due au bilan de l'an 1 : clarification et outils d'analyse. Du LPC à l’école du socle : prise en compte par les acteurs des enjeux du LPC et de la mise en place de l'école du socle.
      - forte liaison école/collège
      - l'école du socle centrale , fédératrice des projets d'EPLE
      - cpdt encore qq résistances.
 Mais une vraie progression dans la manière collective de gérer les parcours scolaires par les  compétences.  Les avancées peuvent se résumer de la manière suivante :

-plus d’implication  (intégration de l’outil LPC dans la gestion des classes par les équipes pédagogiques), 

- plus d’appropriation (des grilles de compétences par les  enseignants, rôle essentiel des pp et conseil pédagogiques) ,

- plus  d’anticipation (évaluation progressive de la 6ème à la 3ème*) 

- plus d’expérimentation (des disparités cpdt départementales**)

  1. Fin de sixième, on s’assure que tous les élèves ont désormais validé le palier II ; 
  2. Fin de cinquième, les compétences 2 et 4 peuvent commencer à être validées ; 
  3. Quatrième, on peut  rajouter la validation des compétences 6 et 7 ;
  4. En fin en troisième,  un premier conseil de socle permet de dresser  un bilan de l’avancée des validations, d’envoyer aux familles une synthèse  et les remédiations envisagées, avant un ultime conseil en mai qui validera le palier III ».

  ** Résistances dues à l’aspect souvent très formel d’une démarche  pas  toujours référée à  une réflexion approfondie sur le plan pédagogique. Les validations ne doivent pas être disciplinaires.
  - l’évaluation par compétence est encore l’oeuvre d’une minorité d'enseignants, qui ont tendance  à évaluer  des micro-compétences en multipliant les micro-tâches :  l'élaboration de situations  complexes d’évaluation est délaissée ». Les opérations de   validation ne sont  pas conduites  d’une manière  suffisamment collégiale.
- Fortes tensions dues au double système évaluatif  opportunité d’une évaluation
  chiffrée reste posée.
Le LPC, outil de gestion du parcours de l’élève or en seconde des élèves n'ont pas validé toutes les compétences.  Une conclusion s’impose : « La continuité école/collège/lycée n’est pas actuellement  structurée autour du livret personnel de compétences ».

Propositions :

Nécessité d'une contribution collégiale de validation des compétences par profs, prof-doc et CPE.
-  prévenir les exclusions scolaires, un travail peut être conduit entre le CPE et  les professeurs à partir de la compétence 6.

- les professeurs documentalistes tirent de plus en plus parti du LPC pour organiser leur  travail au CDI et collaborer avec les enseignants ».  D’ailleurs, « les IA-IPR EVS ont,    dans leur plan d’animation en direction des CPE et des professeurs documentalistes,    abordé systématiquement  la question du socle et du LPC ».

- dans la construction de « l’école du socle », la question de l’articulation entre le    pédagogique et l’éducatif est clairement posée ainsi que celle des places spécifiques   qui sont à prendre par les CPE et les professeurs documentalistes dans la liaison inter degrés »

Si leur contribution à la construction de certaines compétences va de soi, reste posée
la question pédagogique des modalités de cette contribution.
Ainsi, « reste-t-il sans doute à formaliser la participation des professeurs documentalistes à la démarche collective du socle  pour la rendre plus lisible et ce, au-delà du B2i ».  Dans la perspective de l’école du socle, une autre académie s’interroge  sur « la définition du CDI, comme lieu atypique et particulièrement  intéressant pour construire  et/ou consolider des apprentissages fondamentaux ». Dans tous les cas, « la contribution experte et  originale des professeurs documentalistes  sur l’évaluation et la validation des compétences dans une logique transversale est encouragée ».

- PB reste de la validation des compétences sociales et civiques en établissement scolaire. En effet, les acteurs de la communauté éducative s’interrogent sur les modalités d’évaluation des compétences  liées à l’engagement et à l’inscription dans une collectivité.  « On observe que les compétences 4, 6 et 7, sont notoirement    Sous-mobilisées  dans les contrats d’objectifs des EPLE. C’est la    raison pour laquelle les  inspecteurs EVS s’attacheront à faire  reconsidérer ces choix par les équipes de direction », notamment lors des phases de réécriture des contrats d’objectifs. »

« On observe que les compétences 4, 6 et 7, sont notoirement sous-mobilisées  dans les contrats d’objectifs des EPLE. C’est la raison pour laquelle les  inspecteurs EVS  s’attacheront à faire reconsidérer ces choix par les équipes de direction », notamment
lors des phases de réécriture des contrats d’objectifs. »

- Remarque perso :investissement nécessaire lors de la réécriture des contrats d'objectifs.

 

Thème 3. L'orientation

3.1 Une politique globale masquée par une série d’actions prioritaires
 - lutte contre le décrochage scolaire et mise en oeuvre du parcours de découverte des métiers et des formations
- mais vraie réalité de l' implication des services d’orientation dans la définition du volet orientation des projets d’établissements, suivi des élèves et de leurs familles, mise en oeuvre d’initiatives en matière d’information sur les métiers et les formations…

3.1.1 Lutte contre le décrochage scolaire
-nécessaire implication des personnels dans la prévention,
- pratiques et actions engagées en direction des publics cibles.

3.2.2 Un relatif consensus sur la contradiction entourant le corps des COP
 Un frein :  le sous effectif des services d’orientation, tant à l’échelon des CIO que dans les corps d’inspection. Le « transfert de charge » en direction des professeurs principaux et/ou documentalistes est dans ces conditions diversement apprécié Une évolution fonctionnelle et pas  bien souvent critiquée résulte d’une pénurie de professionnels qualifiés dédiés à l’information spécialisée et au conseil en orientation.

 3.2.3 Un relatif consensus sur la montée en puissance du « webclasseur »
 Inscrit dans l’expérimentation du « livret de compétences expérimental » (LCEx) ou dans le développement des usages numériques à finalité d’orientation : percée de l’utilisation de cet outil proposé par l’Onisep, souvent cité pour la richesse, la fonctionnalité et l’ergonomie nouvelle de son site.

 

Thème 4 L’incidence des nouveaux enseignements sur les pratiques documentaires / culture de l’information.

 - Note : les rapports ont des entrées différentes : à partir des réformes en cours ou en partant des entrées traditionnelles aux questions documentaires (culture de l’information, politique documentaire)
- entrée élèves :  « L’impact des nouvelles exigences des apprentissages des élèves dans l’organisation de leur travail dans et hors de l'EPLE »
- entrée conséquences des réformes sur les apprentissages documentaires :

« Incidences documentaires et éducatives de la mise en place des réformes »
 - entrée conséquences des réformes sur les pratiques des prof-docs : Incidence des nouveaux enseignements sur les pratiques des professeurs documentalistes »

 
 4.1 L’histoire des arts : un enseignement à forte incidence sur les pratiques documentaires
L’histoire des arts est considérée comme l’enseignement ayant eu la plus forte  incidence sur les pratiques documentaires cette année : peut entraîner un  renouvellement des pratiques : les recherches documentaires proposées aux élèves afin de constituer leur dossier, la préparation de l’épreuve orale sont utilement mises à profit et offrent une occasion évidente de contribuer au développement des compétences info-documentaires, ce nouvel enseignement réinterroge la pertinence du fonds documentaire et plus généralement des ressources accessibles.

Les professeurs documentalistes exerçant en collège s’impliquent presque systématiquement dans l’Histoire des Arts (accompagnement ou/et participation aux jurys). L’espace du C.D.I. est apparu rapidement comme un lieu privilégié dans lequel l’accès aux oeuvres d’art est relativement aisé. Les élèves peuvent travailler par petits groupes, en autonomie, pour préparer leur exposé à partir d’une liste d’objets d’étude. »
   
 4.2 Une implication contrastée des documentalistes dans les réformes
  Cette implication contrastée des documentalistes se retrouve dans divers dispositifs ; par exemple pour l’accompagnement personnalisé qui dans plusieurs académies « reste en dehors du CDI » ou « n’est pas encore fortement investi par les professeurs documentalistes », alors que dans d’autres il fait partie des éléments qui ont conduit à « une sur-occupation du lieu CDI dans beaucoup d’établissements ». Si les rapports font une moindre place à la documentation en lycée technologique et professionnel, l’un d’eux pointe la forte incidence des épreuves sur dossier.  
 La quasi-totalité des rapports déborde la question posée par l’IGEN sur l’incidence des nouveaux enseignements sur les pratiques documentaires / culture de l’information pour évoquer les questions plus larges de l’éducation à l’information et des espaces documentaires.
  « Que faut-il mettre à disposition des élèves pour les soutenir dans leur travail personnel? Les principes de base communs à la conception d’un learning centre ont été posés… »

4.3 En matière d’éducation à l’information, les progrès semblent bien lents.
Ce modèle traditionnel est défini comme « l'initiation à la recherche documentaire (appelée souvent IRD) située dans l'emploi du temps des classes de 6ème, voire de 2nde.(IRD = l'activités de découverte du CDI et de son fonctionnement, des outils du livre documentaire, d’appropriation du logiciel documentaire et d’initiation à la recherche documentaire sur internet, au cours desquelles les animations s'appuient, ou non, sur les projets pédagogiques des classes )


 Il est certain que la diversité des modes d’accès aux fonctions de professeur-documentaliste, la grande faiblesse de la formation continuée sont des handicaps majeurs pour une évolution du métier.

 

Il faudrait certainement rappeler que les objectifs énoncés dans ce Pacifi sont tous tirés du socle commun, qu’aucun n’a été ajouté spécifiquement pour le champ de l’éducation à l’information qui est à partager entre toutes les disciplines et la documentation. Mais une autre académie relève que « la question de la formation à une culture de l’information des élèves tout au long de leur scolarité est insuffisamment prise en considération par l’ensemble de la communauté éducative. Elle se limite trop souvent à la compétence 4 souvent prise en charge, exclusivement, par le professeur de technologie et le documentaliste. "Les risques de l’Internet et des réseaux sociaux" sont souvent évoqués au détriment d’une véritable formation à la culture de l’information des élèves. »
- Un pb générationnel (?!)

  Face à cette situation, l’inspection générale recommande aux académies de :
- faire clairement émerger l’importance de la documentation dans la réussite des élèves ;
-mettre en oeuvre effectivement des fonctionnements concertés en réseau d’établissements ;
- poser la question précise des temps et des lieux de travail des élèves, au sein des établissements, entre personnels de direction, personnels de vie scolaire et documentalistes ;
- travailler sur la notion d’éducation aux médias et à l’information en favorisant les collaborations entre enseignants disciplinaires et documentalistes.

 

 

 

 

Un prochain billet notera les deux derniers thèmes : climat scolaire et nouvelles procédures disciplinaires!

Notes de lecture sur " Observations sur les établissements et la vie scolaire en 2011-2012"...n° 2012-136

Publié dans Notes de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article