Je suis Charlie.

Publié le par Prof-doc en CDI (collège)

Bien difficile de savoir sur un blog professionnel comment aborder cette question. Et bien d'abord professionnellement...

L'émotion : explication jeudi matin des valeurs en jeu, ciment de notre vivre ensemble, minute de recueillement.

La compréhension et mise à distanciation:

- un panneau de caricatures hommages,

- un panneau : essayer de comprendre les faits à partir :

de 1 jour/1 actu

http://1jour1actu.com/france/charlie-hebdo-attentat-83170/

et le petit quotidien.

http://www.playbacpresse.fr/documents/charlie/lpq_charlie.pdf

Le présentoir de périodiques a présenté non plus les revues mais les UNES de quelques périodiques du jour.

La réflexion.

Ces trois étapes, émotion, compréhension /explication du possible, réflexion me paraissent essentielles.

Poursuivre jour après jour le travail de professeure documentaliste. Plus motivée que jamais. Nos apprentissages enseignés prennent encore plus de sens.

Apprendre à lire, comprendre, reformuler, sélectionner, créer, imaginer : à bien vivre!

 

Ne pas dire ce qui est à penser, donner les armes de la réflexion.

Ne pas baisser les bras, lever le stylo. Bien haut.

Le stylo, un papier , un dessin ... A l'air d'internet plus fort que tout.

 

 

Ces jours j'ai perdu une partie des références de ma jeunesse. Mais au moment où les dessinateurs tombaient, des policiers tombaient, des hommes et des femmes de France anonymes tombaient, une vague d'émotion a submergé le pays, une énergie a porté haut les valeurs universelles des Lumières.

Et l'on s'est souvenu ce que Charlie n'avait jamais cessé d'oublier que la liberté, la liberté d'expression était constitutive de ce que c'est qu'"être français", de ce que c'est qu'être en partie "Républicain", de ce que représentait toujours la France à l'étranger, les représentants de l'Etat policier, enseignants lors des confinements élèves ont été remerciés, applaudis et ont retrouvé une légitimité, un peuple citoyen s'est levé. Des dessinateurs ont pris la relève.

Ces événements ont un écho international inattendu.

Alors le jour est historique dit-on : qu'il fasse naître espoir et non pas espérance, projet de vie pour tous et non désespérance.

Qu'il permette la réflexion sociale, politique, économique bref citoyenne qui formulera un projet qui redonnera à chacun une place, une confiance, un avenir dans une République équitable, fraternelle et solidaire parce que vraiment laïque et tolérante.

CHARLIBERTE...

Je suis Charlie.Je suis Charlie.Je suis Charlie.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article